[TSF] Interview croisée : BANZAÏ LAB et BACO MUSIC racontent leur Transfert de savoir-faire

0
83
Vues

De quoi parle-t-on ? Le Transfert de savoir-faire entre les acteurs vise à créer un maillage de compétences mobilisables et capitalisables, permettant d’impulser une montée en compétence générale du secteur et des partenariats de court et moyen terme entre les organisations. L’objectif est de contribuer au développement d’un écosystème créatif régional dynamique et interactif (organisation apprenante, professionnalisation de pair à pair…). Ce dispositif est coordonné par CO, dans le cadre du Contrat de Filière “Musiques Actuelles et Variétés” 2020-2023 en Nouvelle-Aquitaine.

Nolwenn Migaud, attachée de presse et responsable de la communication chez BANZAÏ LAB (label, producteur de spectacle et développeur d’artistes) et Marion Burlaud, assistante de communication chez BACO MUSIC (accompagnateur d’artistes : booking, label, édition, studio, distribution) ont participé à la mesure Transfert de savoir-faire. Deux jours d’échange enrichissant sur la thématique de la communication. Retour sur leur expérience :

Qu’est ce qui vous a donné envie de participer au Transfert de savoir-faire ?

Marion : Le fait de pouvoir apprendre d’une personne qui connaît bien mon environnement et qui exerce sa profession depuis plusieurs années est très intéressant. Cela m’a permis de renforcer de manière efficace ma méthode de travail.

Nolwenn : J’aime beaucoup transmettre mes compétences (j’ai déjà donné des cours) et je connaissais l’équipe et les projets de BACO qui sont très intéressants. En plus, c’est une nouvelle expérience professionnelle.

Racontez-nous un ou des changement.s rendu.s possible grâce au Transfert de savoir-faire dans votre structure.

Marion : Depuis mon TSF avec Nolwenn, j’ai pu mettre en place de nouveaux outils bénéfiques au suivi de mon activité, ce qui a eu un impact direct et positif sur les projets dont je suis en charge.

En tant que personne ressource, qu’est-ce qui a été le plus marquant dans cette expérience ?

Nolwenn : La motivation de Marion. Le TSF m’a aussi permis de faire le point sur mes connaissances.

Que diriez-vous à une structure qui hésite encore à participer à un Transfert de savoir-faire ?

Marion : Je pense qu’il faut voir le TSF comme un échange, et nous savons que dans n’importe quel métier, apprendre ou transmettre des méthodes de travail et discuter de son environnement ne peut être que positif pour les deux structures. De plus cela crée du lien, ce qui est très intéressant.

Une anecdote à partager ?

Nolwenn : Sur la photo envoyée au TSF… l’ordi est éteint #miseenscène.

Le Transfert de savoir-faire en 2 mots clés ?

Marion : Échange et bienveillance

Nolwenn : Échange et partage