Labels indépendants et structurants

Soutien aux labels indépendants structurants

Présentation

La filière phonographique est traversée par une crise profonde dont l’un des symptômes les plus visibles est la division par 2 de la valeur du marché en 10 ans. Même si une partie du secteur semble avoir retrouvé le chemin de la croissance grâce au développement des abonnements aux plateformes de streaming, la mutation de son modèle socio-économique et technologique reste longue, complexe et incertaine. Elle nécessite du temps et des moyens importants et ne prouve pas encore sa capacité à faire naître des relais de croissance viables, notamment pour les acteurs indépendants. Le processus de concentration industriel à l’œuvre depuis plusieurs années, tant économiquement (les 3 majors possèdent 65% des parts de marché) que territorialement (près de la moitié des labels ont leur siège en région Île de France), déséquilibre le marché et la diversité artistique. Les labels indépendants, même les plus avancés, souffrent d’une situation d’urgence chronique et d’un manque structurel de compétences, de formation, de reconnaissance et de moyens. Leur rôle d’éclaireur (inspiration), de prescripteur (entraînement) et de transmetteur (ressource) est menacé. 

Les fragilités de cet écosystème sont accentuées en 2020 par la crise sanitaire qui génère un impact très lourd en raison notamment de l’interruption des ventes physiques, liée à l’arrêt des tournées et concerts et à la fermeture des points de vente (elles représentent encore pour certains acteurs TPE de la filière plus de la moitié de leur chiffre d’affaire) et du report des nouvelles sortie commerciales.

Par ailleurs, la région Nouvelle-Aquitaine bénéficie de la présence de nombreux labels indépendants. Elle dynamise ainsi la professionnalisation des artistes, préserve sa spécificité régionale, encourage l’entrepreneuriat local et favorise l’économie trans-sectorielle. Ces petites organisations, fragmentées et peu formées, revendiquent un ancrage territorial fort, élément clé de leur stratégie d’entreprise et de leur identité artistique. Les régions deviennent ainsi un enjeu national majeur et portent en elles un potentiel d’évolution et de développement de la filière des musiques actuelles et des variétés : 

  • renforcement des liens avec les territoires, tant au niveau des publics que des acteurs de l’écosystème musical (diffuseurs, producteurs, médias, disquaires, fournisseurs, festivals…),

  • expérimentation et essaimage de nouvelles solidarités inter-professionnelles,

  • renforcement du dialogue avec les partenaires publics locaux et régionaux en articulation avec leurs interlocuteurs nationaux,

  • connexions avec le tissu industriel numérique local et avec les autres industries créatives et initiatives solidaires.

Cet appel à projets est construit en complémentarité des dispositifs d’aide portés par l’État, le CNM et la Région Nouvelle-Aquitaine.

Consulter le document de présentation

 

Modalités de réponse

Cet appel à projets est ouvert jusqu’au 29 juin 2020.

Consulter l’appel à projets

Cliquez ici pour postuler

Pour toute question, la relation aux candidats est centralisée à l’adresse suivante contact@musiquesactuelles-na.org, qui assurera la liaison avec les membres du Comité d’attribution du Fonds Créatif Nouvelle-Aquitaine. Pour plus d’informations sur le comité d’attribution et l’instruction des dossiers, consultez l’article 3.1 de l’appel à projets ci-dessus.